Art et techniques du Pastel

Stage pastels secs en Provence

Art et techniques du pastel - Questions relatives à l'utilisation des pastels secs :

»  Voir aussi informations sur les stages de dessin et peinture au pastel à Bormes les Mimosas.

Comment conserver une oeuvre réalisée au pastel ?

On peut utiliser un fixatif (ex: Latour) lors du travail, notamment pour les premières couches. Mais le fixatif aura tendance à dénaturer la vibration originelle des tons et pourra même parfois les faire évoluer dans le temps, ce qui n'est pas le cas avec un pigment de pastel pur. Tout comme un papillon dont on ne peut toucher les ailes sous peine de les endommager, une oeuvre au pastel reste fragile. Pour éviter tout contact qui pourrait faire tomber la poudre, on utilisera un encadrement sous verre avec un passe partout d'épaisseur minimum.

Comment utiliser et manier les bâtonnets de pastel ?

Les pastels secs ne se mélangent pas entre eux, cependant de très nombreuses nuances de couleurs, souvent plus de 500, sont disponibles. Le pastel peut se travailler par frottement, en trait, en aplat, sur tranche, en touches, par écrasement, par estompage, au doigt, ou encore avec une estompe ou un chiffon...techniques variées donnant des résultats différents. On superposera les couleurs sans essayer de les mélanger. Pour obtenir un fondu on utilisera une estompe ou plus simplement le doigt. Pour un maximum de doigté et de sensibilité utiliser les doigts !

Sur quel support utiliser les pastels secs ?

Tous les supports papier sont utilisables pourvu qu'ils ne soient pas lisses et trop légers. Les pastel-cards avec leur fond rugueux prévu à cet effet, accrochent bien le pigment et permettent ainsi la superposition de plusieurs couches, mais peuvent parfois freiner l'expression des nuances.

Comment donner des effets aux pastels et faire ressortir ou non le grain du papier ?

On pourra procéder à un lavis sec, qui consiste à étaler de la poudre de pastel directement sur le papier, permettant ainsi des variations subtiles de couleur dans les fondus surtout lorsqu’il est pratiqué avec les doigts. Afin de matérialiser les impacts de la lumière on pourra appliquer des rehauts de couleur, qui seront les dernières touches posées et en général non fixées.
En étalant uniformément les pigments par aplats forts ou légers on fera ressortir plus ou moins le grain du papier, tout en gardant la spontanéité du geste. Pour obtenir des dégradés réguliers entre les différentes nuances d’une couleur on pourra estomper au doigt, à l'estompe ou au pinceau et obtenir un fondu. En permettant un léger mélange des couleurs, cela assurera une meilleure transition entre celles-ci, et ainsi le grain n’apparaîtra pas.

Questions et réponses sur la technique du pastel :

Des indications simples basées sur ma propre expérience, pour ceux qui découvrent ce moyen d'expression : article et commentaires sur le blog de la galerie .

Pastels et peinture de Michel Ségalen © 2006-2017  -            -   Conception et réalisation du site : Axe Concept © 2007